Juste Comme Ça - 1


J'adore marcher. Dans mes rêves, je marche souvent, je traverse souvent un pont, toujours le même il me semble, et cela m'est tout naturel. C'est ce que je faisais dans la réalité quand je voulais venir à Montréal, encore petite, de ma banlieue complètement dépourvue de transport collectif adéquat. Des kilomètres. Lorsque j'habitais au Sud de la ville, je marchais souvent pendant des kilomètres. C'est que partout où j'allais ou presque, il y avait une ligne de métro en parallèle ou alors elle était loin, mais il y a avait toujours le bus et bon, le défi était meilleur de me rendre au moins jusqu'à un métro. Et là, de métro en métro, je me disais que cela ne valait pas la peine de le prendre, pas tout de suite, jusqu'à ce mes repères deviennent trop connus et que je me disais que la honte m'envahirais si je cassais, comme si la foule invisible à l'intérieur de moi allait vivre une telle déception que jamais plus je n'oserais la regarder en face. Et croyez-moi, c'est dur de dur, regarder tous les visages de la foule en face au même moment. J'ai toujours, même dans mes moments les plus sombres, adoré la vie. Il y a toujours quelque chose là, tout de suite, qui apporte du bonheur juste à la savourer des sens dont nous disposons. Pour avoir travaillé à maintes reprises avec des aveugles et amblyopes, je vous assure que leur imagination et leur manière de savourer les paroles qui décrivent, le ton de la voix, la chaleur de la présence en font souvent de grands enfants pour ne pas dire de grands délinquants. Et comme leurs émotions se voient, pour nous, c'est un sentiment extrêmement étonnant et grandiose que de constater combien la vision intérieure, liée à d'autres sensations, exulte et rend taquin à souhait, enfin pour plusieurs. Donc, ce que l'on a, dans bien des cas, est déjà un pas dans la bonne direction. Ne généralisons pas, je ne suis pas devenue jovialiste et je perds tout mon courage et tout mon gout de vivre, passé un certain seuil de douleur physique. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire