Servir le Thé Autrement... Maté


Maté chai et que la pluie tombe. Il pleut, il pleut encore. Je persiste et signe dans ma zen attitude, je viens de découvrir la yerba maté, cette infusion proche parente du thé et consommé en Amérique du Sud, en Argentine, Chili, Paraguay, Brésil et Liban. Je l’ai infusé doucement sans calebasse, c’était délicieux. Avec la calebasse, c’est une technique d’infusion élaborée, comme un vrai rituel zen avec tout un cérémonial. Comme j’ai un petit penchant pour les épices, j’ai choisis mon tout premier maté au chai. Pour la pluie, mine de rien, c’est un moment propice à la détente et à la nostalgie. Mais il semble que la yerba maté est une infusion stimulante, à suivre... Souvenirs de pluie. J’aime la pluie, elle évoque en moi la douceur et le repos… Et je me dis que la nature se nourrit de pluie, pour fournir de l’eau aux fleurs et aux plantes. La pluie me transporte dans une ambiance de nostalgie passagère. Enfant j’ai passé des heures, des semaines, des mois au chalet d’été et c’était la vraie vie croyez-moi. Nous vivions sous le règne de la simplicité volontaire, sans trop le savoir! Pas d’électricité, une belle pompe à eau dans la cuisine, un étang magnifique où j’y attrapais avec ma soeur des grenouilles, c’était la belle vie. Le chalet avait un toit en tôle et les jours de pluie, c’était magique. Il y avait de fines gouttelettes qui frappaient sur le toit, on croyait entendre une symphonie, une douce musique qui invitait au repos et à la détente. Voilà mes souvenirs de pluie, pluie et flaques d’eau, pluie et concert de grenouilles ou de wawarons. Et sous la pluie, ou sous les étoiles les cigales chantent, à chaque soir et à chaque levé de soleil. Et j’adore entendre le chant des cigales et vous…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire